• Mon profil professionnel

    Webmarketeur | Webmaster | Community Manager
    Graphiste 2D 3D vidéo | Support informatique
  • Me contacter

    Merci !

    Merci pour votre message !

    Il manque des infos !

  • Accueil
  • /Bulgarie
  • /La Bulgarie, ce n’est pas que des Roms et des putes !
La Bulgarie, ce n’est pas que des Roms et des putes !

La Bulgarie, ce n’est pas que des Roms et des putes !

Désolé pour la violence du titre, mais quand certaines choses m'énervent, il faut que je laisse exprimer ma colère pour rétablir certaines vérités.

Le sujet qui m'interpelle aujourd'hui, c'est l'image de la Bulgarie donnée par les médias français. Que vous regardiez Envoyé Spécial, 66 Minutes ou toute autre émission de reportages de ce genre, quand on y parle de la Bulgarie, c'est toujours pour montrer la même image.

Pour eux, les Bulgares c'est soit ça :

Soit ça :

Je veux bien comprendre que ces émissions aient besoin de sensationnel pour capter leur public, mais à force de bourrer le crâne des Français avec les même préjugés depuis des années, ils finissent par assimiler l'image comme une vérité évidente.

A part mon grand-père qui, quand j'ai quitté la France pour la Bulgarie il y 9 ans, me demandait si j'étais sûr de vouloir partir vivre dans un goulag bolchévik, la majorité des Français vous répondront "Tziganes" et "Prostituées" quand vous leur demanderez ce qu'ils pensent de la Bulgarie.
Et les récentes affaires des Roms expulsés de leurs ghettos français n'ont rien arrangé, bien au contraire.

Quittez la matrice

Attention à vos yeux, ce qui va suivre va peut être vous troubler et changer votre vision sur la Bulgarie !
Vous allez réaliser qu'en Bulgarie, les gens sont normaux, avec des habits normaux et propres comme vous.

Sofia est comme une grande ville française de province. Ses habitants vivent en ville et conduisent des voitures, et non pas des charrettes. Les cadres en costume mangent au Mac Do le midi, et les familles font leurs courses à Carrefour le vendredi soir. On y a l'eau courante, Internet en ADSL et des ascenceurs (ne riez pas, il y a quelques années, un français en visite ici s'était émerveillé qu'on ait des ascenceurs).

Le pays n'est pas qu'un immense ghetto de gitans. Il ressemble en fait à une petite France, avec ville, campagne, montagne et mer, ce que peux de pays en Europe peuvent se vanter d'avoir sur leur territoire.

En vivant à Sofia, tout en étant au milieu de 2 millions d'habitants, j'ai un accès permanent à presque tout, car :

– en 5 minutes je me retrouve au centre ville pour boire un verre, aller au resto ou au cinéma

– en 20 minutes je peux être sur une piste de ski, snowboard au pied, en payant 12 euros pour une carte journalière de remontées mécaniques.

– en 20 minutes aussi je peux me retrouver en pleine campagne, au pied la montagne ou en plaine, devant une rivière avec la canne à pêche en main.

– en 3 heures, je peux me prélasser sur une plage de sable fin du nord de la Grèce.

Pouvez-vous en dire autant du fond de votre banlieue ?

Petites nuances

Je vous concède bien volontiers que le tableau n'est pas si rose. Il existe bien des problèmes sociaux et économiques qui gangrènent le pays. Depuis son entrée dans l'Union Européenne, le standard de vie en Bulgarie a augmenté et il devient difficile pour la population de joindre les deux bouts (une récente étude vient de dévoiler que les bulgares devaient maintenant faire des sacrifices sur leurs budget alimentaire à cause de la baisse du pouvoir d'achat).

La Mafia et la corruption sont présentes à tous les niveaux (police, politique, administration) qui ne nous touche pas directement finalement (à part les flics qui nous arrêtent sur la route LOL), mais qui représentent un frein énorme pour le développement économique du pays.
Ceci dit, en France on a Chirac, Juppé, Dumas, Tibéry ou Pasqua… Ils sont peut être plus discrets, mais dois-je vous faire un dessin ?

Les gipsies sont bien présents, mais ne sont que le reflet des cités-ghettos habillées de misère qui encerclent chaque grande ville française.

Beaucoup disent que la Bulgarie ressemble à la France d'il y a 30 ans.
Ce n'est pas tout à fait ça, car on y vit à la même époque, avec les mêmes technologies et conditions sociales. Je dirais plutôt que la Bulgarie ressemble à la France d'aujourd'hui avec moins de moyens et de soins apportés à son développement et à son entretien.

C'est vrai qu'il faut faire avec les trous dans les routes, le comportement abusif de certains conducteurs, des aides sociales quasi-inexistantes.
Mais ici on peut laisser son fils de 10 ans jouer au foot dehors sans jamais se faire voler son ballon ou racketter à l'école. Mon fils de 2 ans partage ses jouets avec tous les autres gamins du parc et les gens se parlent et se connaissent.
On peut laisser sa fille de 16 ans rentrer de soirée seule dans la rue à 3h du matin sans aucun risque de se faire aggresser. Ensuite, c'est à vous de voir si votre fille de 16 ans devrait traîner dehors à 3h du mat', mais c'est un autre débat !

En Bulgarie, les profs se font respecter à l'école et ne se font pas poignarder par les "grands frères". Le métro n'est pas une zone de non droit où il faut porter capuche et casquette après 19h pour avoir une chance de survivre.

Alors oui, la Bulgarie n'est pas un paradis. Mais ce n'est pas non plus le pays moyennâgeux que les télévisions françaises veulent bien vous donner via leurs reportages en quête d'audimat. La vie n'y est pas facile, surtout sans argent, mais la galère sera la même partout dans ce cas là…

Une chose est sûre : la Bulgarie est une destination touristique vraiment riche, surtout pour son côté nature. Mais elle est très méconnue des Français, malgré sa proximité (2h30 d'avion de Paris – 50 euros l'aller-retour chez Wizzair – non je ne touche pas de commission bande de mauvaises langues tsssss !).

Si vous cherchez un bon plan vacances, original et pas cher, hiver comme été, pensez à la Bulgarie !

Commenter via Facebook

37 thoughts on “La Bulgarie, ce n’est pas que des Roms et des putes !

  1. non, c’est vrai, c’est pas que ca, c’est aussi les mafieux, les ploucs, les flics corrompus, les politiciens incompetents, les Shalga girls (sorte de musique pop assortie de rythmes balkaniques et ou les clips sont aussi classes que ceux des rappeurs americains: grosses voitures et gonzesses a moitie nues…)

    • Hé ben, ça a du te traumatiser ton passage dans le pays toi.

      Tout ce que tu décris existe en effet, mais il est peu facile de ne retenir que des choses négatives pour symboliser un endroit.

      A peu de choses près, on retrouve aussi ces exemples que tu cites dans les banlieues du 9-3, de Vénissieux ou de Vitrolles. Et pourtant ça ne résume pas la France à ce que je sais (à part pour toi peut être ?).

    • Bon, on est bien au courant que les pays de balkans sont beaucoup plus sophistiqués que la simple allégorie. Mais quand même je vous conseille de garder toujours l’oeil ouvert. Ce n’est pas le hasard qui fait que le pays connait un tel exode.

    • et ben dis donc tu dois etre un mec de droite pour dire que la bg n est qu un pays de mafieu oui il y en as comme partout regarde nous fiert gaulois a la con on a fais du plus gros mafieu francais notre president (chirac)
      les personne qui juge un pays sans y avoir vecus devrais fermer leur bouche et regarder autour d eu

  2. c’est très gentil ton article Kris ! moi aussi je suis résident en Bulgarie à Sofia depuis 9 ans et je suis d’accord avec ta description mais n’occultons pas le fait que le pays est gangrêné à mort par la mafia, par des politiques corrompus liés à cette même mafia !
    Essaye par ex de faire un article sur ce jeune de 26 ans originaire de Belene et qui vient d’acquérir Kremikovtsi pour plus de 315Mo de levas avec un capital de départ de 20000lv – et ceci n’est qu’une affaire parmi des dizaines qui me révoltent à mort, moi français !
    Et tu sais aussi bien que moi que la population tsigane a une croissance exponentielle phénoménale qui appauvrit et gangrêne peu à peu le pays obligeant bon nombre de bulgares à s’expatrier à l’Ouest !

    • Il semble que vous êtes plusieurs à vous méprendre sur le message que j’ai voulu faire passer dans cet article.

      Oui, je sais bien que la Bulgarie fait face à des problèmes de corruption, d’argent sale. Je ne l’occulte pas, et j’en parle en toute franchise dans l’article, relisez bien !

      Je dis juste que les médias français ne donnent qu’une image faussée du pays en ne parlant QUE de ces côtés négatifs, laissant croire aux Français que vivre ici serait aussi dangereux et misérable que dans un bidonville d’Haïti.
      Je cherche juste à expliquer que vivre à Sofia (et quelques grandes villes bulgares) se rapproche très largement de la vie qu’on peut avoir dans une grosse ville de province française.

      Bbori, oui la corruption et les tziganes existent bien, mais honnêtement est ce que cela influe sur ta vie de tous les jours en Bulgarie ? Si le pays te déplait autant, pourquoi y vis-tu depuis 9 ans ?

      Les mafieux, les gitans, j’en croise parfois dans la rue, et alors…? On s’ignore mutuellement, ça ma va très bien.
      Ici on ne m’a jamais aggressé dans la rue ou n’importe où ailleurs. Je suis loin d’en dire autant après avoir passé 25 ans dans le 93, où avec mes copains d’enfance, on pouvait se faire tabasser dans le métro ou voler son portable arraché des mains au moins une fois par mois…

      • Tes propos sont plein de vérité Kris, je suis originaire du 91 et c’est le même cas de figure. Ici en Bulgarie, en 4 ans je n’ai connu aucun souci ou d’agression diurne ou nocturne à VT, à part quelques contrôles routiers, :) mais bon rien de dramatique … Effectivement, en Bulgarie les gens se connaissent, s’entraident et se soutiennent. Il me serait difficile de retourner vivre en France, mais de toute manière jje n’enai aucune intention ;), j’aime ce pays et ses habitants n’ont pas la réputation que les mmédiasaavidesd’audience leur attribu.

  3. Ça fait (moi aussi) qques années que je pratique la Bg au quotidien et rien n’est facile, mais c’est davantage possible de faire en Bg qu’en Fr !
    Ceci dit il est vrai que les Fr cherchent toujours moins cher que pas cher et ne sachant pas grand chose du pays je me lâche parfois en disant qu’ils ont de l’eau et du savon. Une à trois fois par an j’ai un contact de journaliste, souvent « boite de prod' » qui travaille pour M6. J’ai tj refusé de faire le clown et servir de figurant pour leur émission au résultat que l’on sait. Passer à la télé est bon un moment pour l’égo mais ensuite place à l’oubli et au souvenir de « has been » avant d’avoir été… Personne n’a atteint le niveau de la pétillante Maja Neskovic http://www.lcp.fr/emissions/detours-d-europe/vod/1799-destination-bulgarie (sans idée de pub)
    Il y a beaucoup à faire en Bulgarie et la dimension économique exclu tout délire de développement fulgurant pour expatrié. Quoique si proche de la France on gagne à s’imaginer en banlieue.

  4. Kris je crois qu’on est d’accord sur tout ce que tu dis.
    D’accord sur les médias français qui voient la Bg sous l’angle tsi et tupes (tous leurs reportages commencent d’ailleurs par une charrette de tsis !!)
    100% d’accord sur la sécurité personnelle bien plus grande que dans la capitale française et bien d’autres villes plus ou moins grandes !
    Par contre oui les tsis influent un peu sur ma vie car moi si j’oublie de composter un billet de tram je peux être verbalisé; un tsi, non ! :-)
    Et je n’ai jamais dit que le pays me déplaisait, bien au contraire; d’ailleurs mon site/blog en témoigne largement.

    • Je viens de comprendre qui tu étais Jean Claude. Je recommande en effet ton blog qui est une mine d’information sur la culture et la vie bulgare!

      Pour ton problème de tramway : Si tu compostes ton billet, ce que tu ferais sans aucun doute en France, tu n’auras pas de souci avec les contrôleurs ;)

  5. Et le brésil, c’est aussi des putes, des favelas, la forêt amazonienne qui part en fumée et du football, difficile de sortir des clichés. Ayant parcouru le monde, j’ai encore des idées toutes faites sur certaines choses, je l’avoue sur http://bit.ly/gmP4VN car j’avais une image de Ramallah complètement rincée. Il est très très dur de sortir de la matrice.
    j’avais déjà envie d’aller en Bulgarie, alors ton article me confirme que c’est un chouette pays!

  6. Salut Kriss,
    Très bon article qui m’a bien marré.
    En effet, je suis de l’autre côté de la barrière: un « expat » (si l’on peut dire) bulgare en France.
    Ne t’inquiète, l’image que tu viens de décrire avec les stéréotypes est bien présente chez lez Français qui, je l’avoue, commencent tout de même à moins confondre la Bulgarie, la Hongrie, la Roumanie « et tout ça »…
    C’est un bon ambassadeur de la marque ;-). C’est cool. D’autant que t’es un confrère: je fais aussi du webmarketing. A l’occasion, il faut qu’on en discute « pro ».
    Petite précision pour rebondir sur ton allusion « métro/violence & co », ici, les nanas bulgares mettent 1 mois gros max pour se rendre compte que montrer leur féminitité même sans provoc, n’est pas une bonne idée pour elles avec tous les gros lourds. Et oui, tout n’est pas la tour eiffel et dior comme dans les films et les pubs qu’elles avaient vu avant de venir ;-)
    A +

    • Ahah, le syndrome de la Tour Eiffel !!

      Un Bulgare sur 2 que je rencontre me demande toujours pourquoi j’ai abandonné ma Tour Eiffel pour venir vivre dans cette misère.

      Comme quoi, les à-priori fonctionnent dans les deux sens !

      Merci encore pour ton commentaire !

      • Je ne peux pas rester indifférente à vos commentaires, messieurs, surtout que je me les suis tapés à plusieurs reprises, ces à-priori! J’ai bien aimé l’intitulé que tu as donné, Kris – le syndrome de la Tour Eiffel – il veut tout dire! Je ne sais pas me retenir sans partager combien de fois on m’a posé la question débile « Mais pourquoi t’es retournée en Bulgarie, dis-donc?!? ». Cela fait déjà un an et demi depuis que j’ai quitté la France et toujours cette question à chaque nouvelle connaissance.. L’idée perçue utopique sur la-France-endroit-chic-et-parfait-pour-vivre est d’autant plus biaisée lorsqu’on on n’y a jamais mis le pied, ne serait-ce que pour un weekend en touriste sur Paris.
        Puis, comme vous deux faites la remarque, ces stéréotypes sont bien présents à double sens – LA question (une autre) qui m’émouvait souvent quand j’habitais Bordeaux et lors des traductions que je faisais dans les hôpitaux ou à la cour de justice – Le médecin face à la patiente: « Alors, la demoiselle est d’origine bulgare.. Mais vous l’êtes aussi?! Comme c’est bizarre, vous ne vous ressemblez pas du tout, je n’aurais jamais deviné votre origine! »… Comme quoi on peut être égaré des deux côtés de la frontière :)
        P.S. Je ne dis rien sur ton article, cher auteur, car malheureusement je n’ai pas mon chapeau sur moi afin de le retirer, tellement tes propos se veulent de refléter la réalité!

  7. Bonjour Chris,

    En tant que Bulgare expatriée depuis 10 ans déjà en France, je trouve que ton commentaire sur la Bulgarie et très juste et j’espère qu’il donnera à nombre de personnes la possibilité de revoir leur opinion, toute faite, sur ce magnifique pays. Effectivement des difficultés existes : mafia, corruption, tsiganes, etc., mais même la France ne peut se vanter d’avoir mis fin à tout cela. Il est vrai que souvent les émissions montrent que le côté sombre et cela me faisait mal chaque fois de voir cette injustice. Je te remercie et j’espère que tu continueras à présenter un autre « visage » de la Bulgarie qui existe depuis plus de 1300 ans et continuera à exister grâce aux gens qui l’aime et y habitent, mais aussi grâce à des personnes comme toi qui sachent mettre en valeur ses atouts.

    • Merci Gari.

      Beaucoup de bulgares rejoignent ton témoignage.

      Dans tous les cas, j’invite les français qui souhaitent se faire leur propre opinion à visiter la Bulgarie.
      Et cela autant en été qu’en hiver !

  8. Expatrié en Bulgarie depuis 3 ans, je confirme que la Bulgarie, ce n’est pas seulement des tziganes (mais il y en a mnogo mnogo – probablement entre 10 et 20% de la population résidente – à la différence de la France si on ne connait pas les statistiques ce n’est pas parce que c’est interdit pour ne pas effrayer la population considérée comme immature par nos chers politiques mais parce que l’état bulgare n’a plus les moyens de les faire depuis 20 ans) ni des péripatéticiennes (au demeurant la grande majorité de ces dernières est partie en Allemagne et en France et il en reste peu).
    C’est aussi un pays où on vit en sécurité – on a moins de risque qu’en France de se faire agresser ou voler – surtout si on vient de Seine Saint-Denis (j’ai déjà donné).

    Sofia …et bien c’est pas terrible … oui pour la comparaison avec une grande ville française comme Clermont où j’ai vécu mais seulement Clermont. Belgrade en comparaison est une ville autrement plus puissante. Il n’y a qu’une seule avenue digne de ce nom à Sofia – qui est la longue perspective qui va de l’université au Sheraton. Il faudrait réparer les autres immeubles dans un état de délabrement avancé.

    Quiconque a pu travaillé sur des projets européens ressort du pays les cheveux hérissés et les yeux remplis d’horreur – à juste titre. La législation locale, héritage de la période soviétique – leur a survécu. Complètement inefficace. Il y a une inertie profonde qui se transmet chez les jeunes. Tout est hyper-compliqué ici quand on construit quelque chose. Et malheureusement rien n’a changé. Le pays est sous la loupe de l’Union européenne où il a été admis avec des décennies d’avance. Tout comme la Roumanie d’ailleurs. La corruption est endémique. Résultat: moins de 20% des fonds européens sont absorbés. Et encore j’exagère le pourcentage. Un projet qui devrait durer 2 ans en France ou en Italie prend ici entre 5 et 7 ans à se réaliser. A des coups qui sont le double voire le triple des coups d’Europe de l’ouest alors que ce serait normalement le contraire.

    Quant au littoral de la « Tcherno More », les mafias en tout genre l’ont bétonné. Nessebar dont on m’avait vanté les mérites m’a terriblement déçu.

    Pour ce qui est de la campagne, si on fait abstraction des sacs en plastique dans les champs et dans les arbres, elle est très jolie.

    L’histoire: les turcs illuminés (eux-aussi doivent rentrer en Europe) ont tout cassé sur leur passage (et oui la Turquie a vocation à rentrer dans l’UE). Suivi par des nationalistes éclairés (je plaisante) qui se sont lancés dans une série de guerres avec tous leurs voisins, puis par des soviets sympas qui ont massacré en 1945 les trop rares élites – ingénieurs, professeurs, entrepreneurs, etc… – 100.000 morts en 3 mois dans le pays. Cela fait défaut.

    L’éducation jusqu’il y a quelques années était un point fort de ce pays. Ce ne l’est plus. Hélas un million de bulgares – souvent les meilleurs – se sont expatriés. Au demeurant de très bons professionnels. Excellent niveau. Mais quand je demande à mes amis s’ils reviendront, ça les fait sourire. Je n’y crois guère. Seulement pour des vacances et encore. Cela manque terriblement au pays qui est vieillissant. Et ne contribue pas à le moderniser.

    Désolé d’avoir une vision pessimiste de la Bulgarie. C’est un pays du Futur et qui risque de le rester longtemps.

    • Constat mitigé mais, il faut bien l’avouer, réaliste.

      Encore une fois, personne ne nie les côtés négatifs du pays. Ils sont bien là, mais il n’y a pas que ça.

      Enfin, il y a le paramètre subjectif. Les goûts et les couleurs… J’ai vu des français qui sont tombés amoureux du pays, et y vivent depuis des dizaines d’années.

      Et j’en ai vu d’autres partir effrayés au bout de 2 mois, sans même aller au bout de leur contrat de travail.

      Maintenant, je vous mets au défi de me citer un endroit idéal pour vivre sur Terre, sans être millionnaire bien sur, qui cumulerait calme, activités, sécurité et harmonie…

    • tout est dit dans le tableau que tu viens de brosser – absolument tout (tu as peut-être juste oublié le côté santé, hopitaux etc) mais tout cela n’empêche pas au retraité français que je suis, d’y bien vivre :-)

  9. J’aime bien le ton des personnes qui s’expriment ici !
    C’est très loin des posts (de forums) qui puent ou ça tire dans tous les coins entre participants teigneux. Je m’exprime pour apporter d’utiles précisions à des propos assez justes, sans besoin de me répondre pour autant.
    « Immobilièriste » de profession je suis pas mal placé, expérience on ne plus ample, dans cette troisième vie. Je travaille relax grâce à ce recul et au fait que ce soit ma troisième grosse crise économique mondiale. Qu’importe si ça fait nouvelles du front, on ne peut pas être et encore téter (image abusive pour jeu de mot facile).
    Pour ce qui est d’avoir de la difficulté à réaliser des projets, je ne valide pas, car la difficulté vient plutôt du bon créneau à trouver. Il est évident que créer une activité ici sera aussi difficile de d’écouler de boulons de 8mm dans le désert ou sur un iceberg. Il n’existe pas de marché pérenne, seulement des opportunités et encore seulement cycliques ou saisonnières. C’est ce manque de visibilité que chacun pourra constater très vite. On peut tout envisager en Bulgarie ou tout est possible. On comprendra vite qu’il faut considérer la Bulgarie comme un tremplin orienté vers l’Ouest. Ça ne veut pas dire que les bulgares sont nuls ou que rien n’existe ici. Il n’y a qu’à voir les boutiques qui changent de destination d’une année sur l’autre…
    Les bulgares cherchent toujours une façon de mieux gagner leur vie. Entre celui qui s’accomplit par l’exercice de son métier et celui qui se trouve à chercher à faire affaire (ou gagner des ronds) au dépend des autres il y a la notion de « dalaverata » (magouille). Cet arrivisme ordinaire résulte de l’égoïsme du temps du communisme que l’on sait, ou il existait dominant et dominé sous ce prétexte. La notion de clientélisme à ouvert toute grande la voie mafieuse, qui s’est instaurée et perdure, jusque dans l’application des lois qui seraient bonnes sans cela. Ce constat marginalise le pays à cause de ces pratiques. La double tarification de l’ancienne époque était destinée à soulager les touristes de leur devise forte, juste pour argumenter ici la dalaverata. Je connais des exemples à des niveaux (très-très) élevés comme la fixation d’un prix pour 6 mois, changé en 8 jours, desfois que la dalaverata manquait de poids.
    Quant à parler de bétonnage je propose de ne pas marcher, mais de regarder les images satellites pour modérer le jugement. Les coûts de production permettent à beaucoup d’acquérir à meilleur compte en Bulgarie, mais de la à croire que la production va permettre de loger le reste de la terre il y a un pas à ne pas franchir. Connaissant bien ma partition je précise qu’il existe (méga) quantité de petits promoteurs, d’où le fait que chacun produit avec sa propre entreprise. Je ne parle pas des gros ensembles qui ne sont sont pas la plus grande partie de la production.
    Ceci dit pour les français il arrive que certains croient acheter un bien, avec toute la Bulgarie qui va normalement pour eux autour, tellement ils veulent se goinfrer, mais sans y mettre le prix.
    J’espère bien que les turcs n’entreront jamais en Europe, sinon ce sera la fin des haricots pour dresser un tableau optimiste. Je rappellerai qu’il est illusoire de croire sous n’importe quel prétexte mélanger les genres. Il faut garder en mémoire deux exemples ; celui des turcs appelés au secours en Bulgarie et qui y sont restés plusieurs siècles, d’autre part l’invasion de l’Espagne jusqu’à Poitiers, toujours pour les mêmes raisons. Sans oublier les conflits des Balkans résultant de ce colonialisme cannibale de naguère.
    Quant aux tsiganes, ils sont une sous caste qui s’exclue d’elle même et renforce sa marginalité. La manière fréquente pour un tsigane de « s’anoblir » est de se déclarer justement « turc » pour flouer illusoirement son monde et « élever » son origine. Les bulgares connaissent cette identité déclarative factice. Le parti turc s’empresse évidement de comptabiliser les tsiganes dans ses rangs pour arguer de son poids.
    Reste à imaginer que les milliers d’étrangers pourraient œuvrer de l’intérieur pour modifier quelques aspects des choses en Bulgarie. Il faudra beaucoup de temps pour ne pas dire de génération, car le bulgare nouveau n’est pas pour demain, ni la génération d’après…

    • A propos, voilà le message que j’ai reçu hier :

      « Bonjour,
      nous sommes un couple … Nous souhaitons venir vivre a Sofia, nous avons déjà visité l’école Victor Hugo, et rencontré des personnes à l’ambassade qui ne nous ont guère informé sur les possibilités à travailler à Sofia.

      Nous voulons investir et développer une activité commerciale ou autre, tout en sachant que nous ne parlons pas encore le Bulgare.

      Avez vous des idées ou informations qui pourraient nous être utiles afin de préparer notre projet… »

      Passer deux semaines de vacances dans un lieu, et y vivre, c’est le jour et la nuit.

      J’ai tout même répondu cordialement en essayant d’expliquer la réalité à ce charmant monsieur.

      Comme je lui ai dit, les seuls français en Bulgarie qui ne galèrent pas à ma connaissance, sont ceux qui bossent à l’ambassade !

      La Crise est partout, ce n’est pas la peine de fuir la France, car ici il n’y a ni allocations, ni chômage, ni retraite.

      Et la période dorée est révolue comme l’expliquait Charles. Les commerces tombent comme des mouches, certains survivent dans les centre commerciaux mais ne se gavent plus avec les marges astronomiques qu’ils faisaient il y a 4 ans (pour les français, voir les quelques grosses franchises implantées en Bulgarie pour vous faire une idée).

      Bon courage, galériens !

      • C’est vrai qu’il existe cette espèce de parasite que l’on peut voir partout, du Maroc à un pays d’Afrique ou ailleurs. Ils arrivent voulant se faire une place en s’étonnant que ce ne soit pas évident de leur dégager le terrain (pousse toi d’la que je m’y mette!). Ils sont tellement arrivistes qu’ils se croient porteur de vérité et ragent que leur implantation ou leur réussite ne soit pas respectée comme ils l’attendent. Ci dessus noté « une activité commerciale ou autre » permet de comprendre leur motivation parasite, surtout qu’à ce discours est souvent lié une pénurie de moyens financiers et autres. On ne peut tenir un journal, mais c’est tout le temps que ces gens découvrent la Bulgarie comme s’il allaient inventer l’eau chaude. Restons calme !

  10. La Bulgarie est un « pays de pauvres » en ce sens elle draine des personnes qui ont de faibles moyens. Pour clarifier cette approche hérissante je vais préciser selon ma position révélatrice qu’est l’immobilier. Des gens butinent constamment sur le web et découvrent d’un coup le pays.

    Il y a ceux qui se disent que les bulgares sont trop bêtes et ne voient pas les opportunités qu’eux voient. Le français à le béret extensible pour ne pas avoir la tête serrée, comme celui qui réinventait la glace italienne. Quelques uns voulant se livrer au commerce de vin, sans parler d’un couple de ploucs qui assis dans le bureau proposaient au personnel de travailler avec eux monter leur agence immobilière en Bulgarie. Je me souviens d’un autre devenu « expert » en 24 mois chrono qui nous inondait de ses questions empressées, pour répondre ensuite à ses clients, il avait eu droit à un long mail tout en cyrillique (Monsieur vous nous gonflez!) auquel il a répondu « un traduction serait-elle possible? », je conserve tout!

    Coté investisseurs il y a les vraiment charmants qui découvrent chaque années un peu plus la Bulgarie. Ceux qui arrivent comme « amis d’amis » et achètent à leur tour en tirant sur leurs économies. Il y a les chicaneurs nous considérant comme de bédouins incultes et pensent nous faire avaler leurs exigences. Celui qui veut acheter avec un « crédit vendeur », fumisterie antique ou qui considère avec étonnement qu’on n’accorde pas de crédit en Bulgarie. Celui qui envoie un formulaire ou l’on doit remplir les cases pour ses statistiques. Quelques « gratinés » en ce moment (oh, ils peuvent lire !) ayant acheté comme d’autres des terrains pour les revendre, croyant détenir une position clef et faire « danser » les acheteurs, ben « Que dal ! » car les terrains il en existe à foison et ils restent plantés comme leur plus-value. Le français est parfois gourmand ; « combien ça vaudra dans un an? » qui en fait la proie désignée des bouffons promettant du 15% l’an, sans que l’acheteur y voit quelque chose de suspect. Le français raisonne comme en France et son erreur est en cela, il est pris à son propre piège croyant avoir trouvé un truc qui brille. Je pourrai en tartiner encore, mais ça va faire overdose, même pour moi.

    La Bulgarie est « bonne fille » mais ce n’est pas pour autant qu’elle est facile… En tous cas elle n’est pas encore faite pour les riches qui préfèrent d’autres endroits pour le moment. Pourtant les paysages sont la, le climat, la vie peu chère aussi. Le temps passe et j’ai « enterré » mon premier client il y a trois ans pour qui la Bulgarie à rimé (définitivement) avec toujours.

    Nous sommes des doubles nationaux dans les faits !

  11. En qualite de Bulgare vivant en Bulgarie je peux dire qu’il n’y a pas mal de verites dans tout ce que je viens de lire. Il y a aussi pas mal de choses a ajouter, cela va de soi. Pour refleter d’une autre maniere ce que pensent la majorite des Bulgares je me permetterai d’avoir recours a quelques anecdotes et bons mots qui sont en vogue dans les parages:

    1. « En fin de compte pourquoi est-ce qu’on a mange les grenouilles? » /Ce qui veut dire « pourquoi fallait-ir qu’on fasse la transition? Dans l’interet de qui fut-elle realisee? » Car le bilan est plus que clair pour tout le monde: cela a ete accompli dans l’interet d’environs 8% de la population, principalement la viellle nomenclature, ses progenitures et quelques proches qui par maints procedes ont devalise le reste /fausses faillites de banques, privatisation plus que douteuse, inflation souvent intentionnellement provoquee,pression de la part des monopoles, corruption a tous les niveaux, etc…/

    2. « Avant c’etait different et maintenant c’est tout a fait different ».

    3. « Il est risque de se mettre a defoncer le mur de sa cellule de prison car la cellule voisine peut s’averer etre encore plus etroite et humide. »

    4. « C’est curieux: avant, lorsqu’on n’avait pas d’argent on mangeait de la soupe aux tripes et maintenant on ne peut manger de la soupe aux tripes que lorsqu’on a de l’argent. »

    5. « Dieu, garde nous du communisme et encore plus – de la democratie! »

  12. Cher Krys,

    Ton article me rend heureuse, ben oui peut être qu’il y a la mafia, peut être que les flics sont corrompus, peut être qu’on les considères comme des pauvres ploucs incultes et pauvres. Mais je peux vous dire à vous autres que cette situation c’est autant celle de la Bulgarie, que de La France, et surtout de L’Europe.
    Je suis révoltée par votre manière de voir ce pays, méconnu de tous et bourré de préjugés, je peux vous dire que vous vous faites une fausse idée de cette destination… Mon homme est bulgare et il n’est ni mafieux, ni macro…. J’aurais limite plus peur de trainer par chez lui ( Créteil, 94) plutôt que de traîner dans Sofia….
    Après tout, Krys les gens sont bornés, les français sont têtus…

    A critiquer La Bulgarie, on pourrait critiquer La Tunisie,L’Égypte, La Turquie, La Thaïlande…

    Sur ce réfléchissez petits scarabées…

  13. Tres bonne article et tres proche de la realite, veridique etc…pour quand le meme pour la Roumanie?!

    Peut etre ca va changer l’attitude des francais ou d’autres etrangeres expats dans des pays comme la Roumanie ou la Bulgarie, qui viennent faire de l’argent et vivre mieux que dans leur pays d’origine, et ils n’arretent pas de critiquer ces pays… On peux pas comparer des pays ex-communistes qui ont passe a la democratie il y a 20 ans avec des anciens sistemes democratiques.

    Ca m’a fait plaisir de lire comment les bulgaires sont chaleureux et accueillant…et d’autres comentaires positifs… C’ est la preuve que dans le monde d’aujourd’hui il y a aussi des gens qui respectent la grandeur de leur pays, mais comprennent aussi la complexite de notre present, des vraies europeens qui respectent la diversite etc.

    Pour les autres, c’est le moment d’ouvrir vos esprits!

    Peut etre la prostituee que vous avez rencontre a Paris dans un business trip etait une serbe, ukrainienne ou russe, mais j’ en suis sur que ca vous a pas derange….ou meme le rom qui vous a lave le parbrise ou vole votre portofeuil c’etait un albanais ou un autre…c’est pas relevant… C’est pas juste de mettre des etiquettes comme ca…parce qu’on parle des pays europeens, parce que pendant que les dirigeants francais reclament de changer le PAC aupres de l’UE, les roumains ou bulgaires souhaiteraient une politique sociale plus applique et ancre dans la realite….

    En fin c’est trop complexe… On peut tout changer mais le plus dur c’est les mentalites….

    Signe,

    Une roumaine qui habite a Sofia depuis 2 ans, mariee avec un francais:)

  14. Bonjour, voilà un sujet intéressant. J’ai moi-même des origines slaves et durant mes études à l’étraner, j’ai fait la connaissance d’étudiants bulgares. Ces derniers avaient des origines tziganes et oui eux aussi souffrent et sûrement encore plus de préjugés les concernant. J’ai été invité chez eux, et malgré leur condition de vie vraiment très difficile, ils m’ont accueilli comme je l’ai jamais été ailleurs. Je crois qu’il faut vraiment arrêté avec tous ces préjugés, ces généralités.
    Dernier article de Christof@www.estatestudent.com : Colocation à Londres en zone 3.

    • Bonjour,

      Chers « Confrères Européens Français »!!!!
      Je suis bulgare et par un hasard j’habite pour le moment dans votre pays -la France où je suis étranger dans un pays étranger………!!!!

      Depuis que je suis là, l’âge de 18 ans, venu pour faire mes études supérieures, ce que je regrette une fois compris votre cher pays « européen » et monté une entreprise plus tard, je n’arrive pas à comprendre pourquoi vous vous sentez supérieurs aux pays de l’Est?!!

      80% de votre population est maléduquée et malélevée, chez nous ce pourcentage était d’à peine 10%
      Niveau hygiène personnelle : l’auteur de cet article ose de parler que nous sommes « des gens normaux propres comme vous », juste à vous dire que pour un bulgare venu en France il est choquant de voir que sont sales et puant la plupart des français.
      Niveau éducation vous êtes nuls, à part vos grandes écoles. Juste à vous dire qu’il y a 20 ans nos universités étaient beaucoup meilleures que vos écoles. Il suffit de regarder les championnats internationaux de math, info, physique et chimie sur le net, wikipedia, et regardez bien ou vous en êtes.

      Depuis que je suis ici j’était plusieurs fois victime de jalousie des français, ce qui je n’ai jamais senti dans mon pays , ni éprouvé envers quelqu’un dans mon pays. Vous êtes des jaloux comme la plupart des gens de l’Europe de l’Ouest. Dans notre culture est de s’habiller bien et propre mais dès que l’on fait ici on est qualifié de putes, bandits , mafieux etc… Cela vous agace de voir quelqu’un de plus beau et plus intelligent que vous.

      Cette jalousie et convoitise vous ont amené à profiter de l’état chaotique de nos pays slaves après l’écroulement du système précédent qui avait aussi beaucoup de côtés positifs.

      Nous, nous n’avons pas besoin de votre EUROPE , ni de votre passé post colonial. Il y a encore 50 ans vous aviez des esclaves, vous faisiez des massacres et maintenant vous acceptez vos compatriotes arabes, musulmanes et africains pour vous repentir et appelez cela Démocratie et Droits de l’homme, vous êtes en train de vous transformer dans un pays musulman moyenâgeux. Nous n’avons pas besoin de votre sale passé et histoire remplis de mépris et racisme, et des conséquences de vos saletés africaines.

      Nous n’avons pas besoin que vous nous reconnaissiez non plus mais regardez les statistiques migratoires de votre cher pays où les mosquées deviennent plus nombreuses que les églises.

      Nous sommes tels que nous sommes et on s’est débrouillé plusieurs fois sans et MALGRE vous et on le fera encore une fois…..!!!!!!

      Notre pays existe depuis 1300 ans ainsi que les autres pays slaves …

      La seule chose que vous avez de plus que nous est la tolérance mais tôt ou tard on va l’apprendre aussi!!!

      NOUS N’AVONS PAS BESOIN DE VOUS MAIS C EST VOUS QUI AVEZ BESOIN DE L’EUROPE DE L’EST!!!

      • Bonjour,

        Entièrement d’accord avec toi Lyubomir ! Je suis originaire de Pologne, d’où on m’a déracinée à mes 8 ans, pour une soit disant démocratie et une vie meilleure. Respect toutefois à mes parents qui comme beaucoup ne cherchaient que le meilleur pour leurs enfants.

        Depuis toujours je cherche ma place dans ce pays qu’est la France, et même si j’y ai passé la plus grande partie de ma vie je ne m’y sens toujours pas chez moi et encore moins en adéquation avec mes valeurs, mon éducation et mes principes. Tu en résumes bien les raisons.

        La France, empêche les slaves de s’intégrer, les stigmatise, lobotomise le cerveau de ses citoyens avec ces émissions caricaturales mais prône l’Europe et son élargissement. De l’autre côté elle laisse se faire envahir par des personnes issues de ses anciennes colonies qui pour beaucoup n’ont aucune intention de s’intégrer,elle se laisse piller au nom du social et des droits de l’Homme comme tu as dis, jusqu’à en perdre son identité.

        C’est déplorable ! l’Ouest et l’Est est loin de se comprendre.

        Je fais un hommage à tout ces pays de l’Est qui encore peu ont connu des guerres mais qui pour autant n’ont pas perdus de leur fierté, leurs valeurs, leur culture, leur cordialité.

        Joli post Kris, ça fait plaisir de voir qu’il y a des français avec l’esprit plus ouvert et qui osent partager ces vérités.

        Amicalement à tous

  15. Bonjour Kris,
    Tu regardes encore la télé? A part désinformer les gens, à quoi sert-elle?
    La bulgarie n’est pas le seul exemple. Des mensonges encore plus gros grossiers passent tous les jours à la tv : Islam (on veut nous faire croire que 1 personne sur 4 habitant sur notre planète est un terroriste! ); Russie (c’est un pays dangereux et Poutine est le nouvel Hitler!), les attentats sous fausse bannière (plus c’est gros plus ça passe! ) etc…
    Donc oui les merdias sont responsables de ces clichés et de ce vomi de mensonges tu as raison!
    Mais il y a encore plus grave à mes yeux: les gens qui, croyant ces merdias, mangent ce vomi, qui s’en délectent et qui en redemandent!
    Je vais te dire une chose: le plus grand problème dans notre monde, toutes couleurs de peau, religions, pays…confondus, c’est L’IGNORANCE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge