• Mon profil professionnel

    Webmarketeur | Webmaster | Community Manager
    Graphiste 2D 3D vidéo | Support informatique
  • Me contacter

    Merci !

    Merci pour votre message !

    Il manque des infos !

  • Accueil
  • /Conseils
  • /Pourquoi de nombreux e-marchands préfèrent rester petits ?
Pourquoi de nombreux e-marchands préfèrent rester petits ?

Pourquoi de nombreux e-marchands préfèrent rester petits ?

J'aurais pu titrer cet article "Smaller is better" !

Selon les modèles établis, tout entrepreneur qui se respecte doit penser développement et agrandissement de sa structure. Vous aussi, vous aimeriez que votre business grossisse, en ayant une idée précise de vos objectifs, et ne plus avoir à gérer une misérable poignée de clients ?

Mais savez-vous que parfois, s'agrandir ne signifie pas forcément gagner plus ? Il peut être préférable de rester petit, pas seulement pour la facilité de la gestion des opérations, mais aussi pour maintenir une rentabilité meilleure.

De nombreux acteurs de l'e-commerce sur eBay savent déjà très bien que certaines boutiques perdent leur rentabilité en grandissant. Un des exemples typiques concerne ceux qui ont une activité de vendeur individuel à temps partiel, et qui envisageraient d'en faire leur activité principale.

"Les vendeurs occasionnels ont tout intérêt de ne pas dépasser une certaine taille" rapporte Robert Spencer, célèbre vendeur d'ebooks sur eBay, Amazon et d'autres plateformes avec sa société Mind Electric Books. Augmenter sa taille, c'est aussi augmenter ses objectifs, les contraintes, les taxes diverses à payer et le travail à fournir !

Si vous venez de lancer votre boutique en ligne, ou si vous ne parvenez pas à atteindre une rentabilité acceptable dans votre business e-commerce, penser à conserver une taille permettant une gestion aisée de votre entreprise est certainement le dernier de vos soucis. Pourtant, vous auriez peut-être des raisons d'envisager une réduction de la voilure pour obtenir de meilleurs résultats.

N'oubliez pas quelle est la priorité dans un business. Ce n'est pas la taille, mais la rentabilité.

Voici quelques approches basiques qui visent à optimiser votre rentabilité et entretenir une affaire de taille moyenne si cela constitue la meilleure option pour votre projet.
Ces conseils peuvent également être appliqués à des projets en phase de lancement :

1 – Construire des relations durables

Un seul mot d'ordre : privilégiez la qualité avant la quantité. Une relation de confiance et durable avec ses clients est le B-A-BA pour tout type de business.

Et il est en de même pour les relations entre collaborateurs. Travailler avec des gens de confiance est essentiel pour ne pas se "planter". Si vous embauchez de nouvelles têtes en permanence, ou si vous êtes trop débordé pour entretenir ces relations, vous courez un réel danger car vous vous coupez de ce lien de confiance.

Il vaut mieux obtenir le maximum d'un faible nombre de clients et de collaborateurs, plutôt que de courir trop de lièvres à la fois et perdre sur tous les fronts par manque de contrôle.

Par exemple, certaines sociétés décrochent de nouveaux contrats avec de tels engagements que le projet dépasse leur capacité en moyens humains et matériels. Elles pourraient investir dans de nouvelles ressources mais celles-ci risqueraient ensuite de rester inutilisées, et donc faire perdre de l'argent…

2 – Définir un plan de croissance

On connaît tous des exemples de croissance fulgurante, la plupart de ces sociétés étant liéées au Web (Facebook, Twitter, Amazon…).

Mais ne vous méprenez pas, ces exemples sont des exceptions, et il ne faut certainement pas les suivre quand on planifie le développement de son activité.

En fait, de nombreux entrepreneurs tentent de définir un plan de croissance "organique" pour leur entreprise.
Blague à part, il ne s'agit pas de vendre des produits Bio, mais de planifier une croissance constante et maitrisée, basée sur des objectifs de stabilité et de rentabilité immédiate, sans aucun risque ou "pari" hypothétique.

La méthode consiste simplement à se fixer des objectifs simples, réalisables à court terme, sans se surcharger de tâches qui nuiraient à votre rendement.

La croissance organique apporte de nombreux avantages : réduction du facteur de risque, vision plus claire de votre activité, et concentration sur les besoins et désirs de vos clients.

3 – Ne pas avoir peur de réduire

Je vous en ai expliqué les principales raisons en début d'article. Illustrons-les maintenant avec un exemple résumant l'idée de "Smaller is better" :

Craig Wolfe était président d'une société américaine qui publie des films publicitaires d'animation pour des énormes compagnies comme Coca-Cola et Anheuser-Bush. Il a tout vendu pour lancer un nouveau projet de boutique en ligne, et vendre des canards en plastique !

CelebriDucks propose des canards en plastique qui ressemblent à des personnages célèbres (réels ou imaginaires) comme Barack Obama, la magicien d'Oz, et plein d'autres encore.

Ne riez pas, ces canards figurent au top 100 des cadeaux à faire dans le magazine Entertainment Weekly.

"Je confie toute la production et la gestion de ce projet à des sous-traitants" précise Wolfe. "Je souhaite à tous les entrepreneurs de mener la même vie que moi, avec un business géré intelligemment sans devoir vendre son âme au diable. Ma priorité était de transformer une passion en business. J'adore l'art iconique et comme personne n'avait encore réellement exploité le filon, j'ai décidé de fonder une compagnie exploitant ma propre passion".

Sans vouloir tomber dans le cliché "développement personnel, zen et nirvana" de certains gourous du web, je trouve que cette philosophie reste la meilleure à suivre quand on se lance dans un projet, pourvu qu'on ait les moyens biensûr.

Axer un business sur ses passions vous mènera certainement plus facilement au succès, plutôt que de vouloir devenir toujours plus gros, toujours plus vite. Et quand on maîtrise un maximum d'aspects dans son business, on ne peut qu'en limiter les risques d'échec !

Commenter via Facebook

7 thoughts on “Pourquoi de nombreux e-marchands préfèrent rester petits ?

  1. Exemple en Bulgarie. Je souscris aux propos concernant la Bulgarie j’ai embauché et formé à tout va, mais la crise économique m’a sauvé ! Nous étions arrivés à toujours brasser plus de biens immobiliers (trouver & actualiser!) pour segmenter par zone géographique et avoir le meilleur choix possible. Nous arrivons à faire en immobilier avec cinq fois moins de monde pour le même résultat! Depuis 2007 (début de crise) nous travaillons toujours sur le même volume de stock (!) avec un délai de réponse de 48 h maxi. Le ralentissement des affaires à permit de développer pour le plaisir des projets qui étaient hors sujet lorsqu’il fallait courir. Avoir réduit la voilure a permit d’humer les tendances et de prendre du temps pour soi-même. L’océan (crise) est vaste alors autant ramer.
    Dernier article de Sharl : Propriété – 953- Saint Vlas- Appartement Neuf- Net Vendeur 23000 EUR

    • En effet Charles, la méthode s’applique également aux business offline.

      La crise de 2008 a certainement contraint pas mal de monde à suivre ton exemple, de gré ou de force.

      Enfin, ton appartement à Saint Vlas au bord de la Mer Noire pour 23000€ va certainement attirer des curieux.
      J’aime bien ce coin, quel dommage que je n’ai pas un peu de cash sur moi là ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge