• Mon profil professionnel

    Webmarketeur | Webmaster | Community Manager
    Graphiste 2D 3D vidéo | Support informatique
  • Me contacter

    Merci !

    Merci pour votre message !

    Il manque des infos !

Un bon blogueur doit-il être chômeur ou étudiant ?

Un bon blogueur doit-il être chômeur ou étudiant ?

C'est en substance la question que je pose aujourd'hui.

Je connais peu d'activités sur le web aussi chronophages que celle de Blogueur, dont le rôle consiste avant tout à produire du contenu en masse sur ses sujets de prédilection, afin de maintenir en permanence un niveau de référencement et d'autorité élevé.

Ecrire prend un temps fou, je commence à en faire l'expérience depuis quelques mois, puisque je rédige quotidiennement des articles pour 5 blogs différents.

L'article en lui-même est le fruit d'une longue préparation en amont :

  • Lister et référencer des idées de sujets
  • Recherches sur un sujet précis
  • Tests éventuels de logiciels, de sites web, … en rapport avec le sujet
  • Préparation d'un plan de l'article
  • Recherche et retouche de photos
  • Rédiger l'article et le corriger après des dizaines de relectures…

Les blogueurs qui cherchent à devenir populaires (c'est forcément leur but, sinon quel est l'intérêt de rédiger pour les autres ?) sont condamnés à rédiger un article par jour dans l'idéal.

Et ce n'est pas tout de publier des articles, encore faut-il qu'ils contiennent des informations pertinentes et qualitatives. Il faut donc dédier entre 2 et 4 heures par jour rien que pour la rédaction.


Vous rêvez de bosser aux chiottes avec votre Laptop ? Devenez blogueur pro !

En parallèle, le blogueur a tout intérêt à travailler son image et sa réputation, en utilisant toutes les ficelles du web 2.0 et des réseaux sociaux. Il remplit ni plus ni moins le rôle d'un Community Manager qui fait la promotion de sa marque : lui-même.

S'il ignore cette étape, son blog n'aura aucune chance de toucher un large public, car il restera dans les méandres de Google, condamné à ne recevoir que 20 visiteurs par jour.

La liste des tâches liées à cette fonction est longue, entre autres :

  • Commenter abondamment les autres blogs sur la même thématique
     
  • Vérifier sa réputation sur le web
     
  • Animer ses pages sociales (Facebook et Twitter), en publiant régulièrement des liens et informations utiles à ses contacts, ou en lançant des débats
     
  • En règle générale, rechercher de nouveaux "fans" ou "followers" de son blog en assurant une auto-promotion partout où c'est possible (écrire des articles "invités", publier des interviews, communiqués, gérer des mailings, créer des jeux ou concours…).

Certains tentent d'automatiser leurs publications pour pallier au manque de temps. C'est une grosse erreur car leurs fans seront vite lassés de recevoir 10 blocs d'infos dans la tronche en 2 secondes, publiés grâce à des outils d'automatisation.

Bref, j'en ai maintenant la certitude : tenir sérieusement un blog à jour est quasiment un job à plein temps !

En observant la trajectoire des blogueurs les plus populaires, j'ai décrypté pour vous le parcours qui les mène en haut de la "pyramide blogosphérienne", le saint des saints 2.0 !

A la base, le blogueur doit avoir du temps libre, beaucoup de temps libre. Voilà pourquoi les blogueurs vraiment actifs sont soit :

  • chômeurs ("sans emploi" pour ne pas froisser les hypocrites),
     
  • étudiants (spécialisés pour la plupart dans le marketing ou le web en général)
     
  • retraités (quelques rares spécimens, mais ils existent)

Puis comme une bête de course, il va bloguer, bloguer, bloguer tel un stakhanoviste pour atteindre la popularité tant espérée : ses 2000 followers sur Twitter et ses 500 visiteurs par jour.

Va alors arriver le moment de se fixer des objetctifs concrets, car on ne vit pas d'amour (de soi) et d'eau fraîche, même sur internet.

Fort de sa notoriété toute relative, notre blogueur comprend alors qu'il peut monétiser son outil ou sa personne. Il a lu plein d'articles avec des exemples qui font rêver, et souhaite lui aussi devenir un "blogueur pro".

Il va emprunter un de ces chemins :

  • Vivre de son blog, en vendant des encarts publicitaires. Bon courage avec les 3€ pour 1000 visites que paye Google Adsense en moyenne…
     
  • Vivre de son blog, en vendant des produits d'affiliation et des articles sponsorisés (avec souvent la publicité en plus). Exemple le plus célèbre : le blog Presse Citron.
     
  • Se faire embaucher par une société et gérer sa communication, son blog, son image et sa présence dans les réseaux sociaux de la même manière : il devient donc Community Manager, le nouveau job à la mode pour ceux qui aiment faire semblant de bosser en tchatant sur Facebook.
    Il doit cependant délaisser son blog d'origine, car toutes ses idées évangélistes et ses articles au ton nébuleux (truffés de marketing, curation, stratégie sociale…) sont maintenant publiés sur le blog de la société. Il se contente simplement d'en publier les liens sur son blog ou son compte Twitter, pour montrer qu'il existe encore hein.
    La société aura acheté son savoir, mais également ses fans. Un type avec 10000 followers sur Twitter sera toujours précieux quand il faudra balancer une annonce vantant ses nouveaux services, et cela peu importe ses qualités…
     
  • Tout abandonner car il ne parvient pas à entrer dans une des trois cases précédentes, et chercher un vrai job car bobonne aimerait bien que l'argent rentre pour passer une semaine en Tunisie au mois d'Août (elle a vu une offre d'enfer sur Groupon).

J'espère vous avoir rendu service si vous souhaitez devenir blogueur ou Community Manager. Vous savez maintenant ce qui vous attend.

L'un ne mène pas toujours à l'autre, mais ils restent étroitement liés.

J'avais quelques exemples de personnes à citer, mais j'ai finalement préféré ne pas les froisser et focaliser l'esprit de cet article sur les rôles, plutôt que sur les gens.

 

Commenter via Facebook

11 thoughts on “Un bon blogueur doit-il être chômeur ou étudiant ?

  1. C’est sobre et bien écrit, j’en suis tout esbaudi !
    Il est vrai qu’écrire prend un temps dingue. Je dirige des bulgares dans ce travail et j’ai fini par mettre au point des phrases types modulables. Ainsi les textes produits s’incrémentent. Il suffit de relire comme mettre un coup de papier de verre de finition. Bien qu’ayant toujours du retard je repasse ensuite à la recherche de tournures permettant de varier car je travaille plusieurs domaines à la fois. L’invention la plus idiote à été la journée de seulement 24 heures.
    Écrire est pour moi une remise en cause constante et je me déteste quand je sens des redites. Il faut dire qu’en parlant des mêmes choses même les chansons de Cabrel se ressemblent… En écriture je ne me sens pas fortiche et tout le challenge est la pour moi; comment être meilleur. Chercher à être buvable comme ton sujet qui me fais plaisir serait bien. De surcroit écrire n’est pas tout car il faut en plus avoir un style qui draine ou fidélise des lecteurs. je viens de relire (survoler) quelques 800 présentations personnelles sur un site, peu sont de qualité (buvables).
    La route est longue pour aller loin…
    Dernier article de Sharl : Propriété – 958- Byala Varna- Appartement Neuf- Net Vendeur 20800 EUR

  2. « je rédige quotidiennement des articles pour 5 blogs différents » Mais tu es un robot !
    De mon côté j’ai déjà du mal à m’organiser (c’est récent) avec mes 3 longs (plus de 1000 mots) articles par semaine et tout ce qui va avec mais 5 blogs ? Ce sont des articles d’actus, courts ? Ou tu fais aussi des articles de fond ? Tu as une organisation précise ?
    Je viens de publier un article ce matin pour essayer de ne garder que l’essentiel et le plus rentable en terme de tâches de blogging, n’hésites pas à y jeter un oeil :)
    Dernier article de kategriss@blogging : La loi Pareto 80-20 appliquée au blogging

    • Pour certains blogs (comme la mode enfant), les informations sont plus des actualités, assez concises. Je passe plus de temps à chercher les infos et les photos, qu’à rédiger les articles en eux-mêmes.

      Ma technique, et tu dois sûrement la connaître, consiste à rédiger tous mes articles de la semaine en une seule fois, et programmer leur publication.

      On gagne du temps en regroupant toute sa concentration sur un seul sujet, plutôt que de switcher en permanence d’un blog à un autre et de disperser le temps de se remettre dans le bain.

      Merci pour ton article, je l’avais lu et il est très intéressant. Son principe reste surtout valable pour les blogs d’analyse-rédaction. On est plus dépendants des sources sur les sites d’actualités par contre.

      • Pour écrire la technique évolue en même temps que la pratique. Rédiger est aisé comparé au temps nécessaire à lire et rassembler ses informations. Plus on lit, mieux on doit savoir écrire, la lecture étant une source d’enrichissement personnel, pas une source de copillage. Quant au style cela dépend aussi de notre personnalité et de l’état d’esprit du moment. Certaines professions comme l’immobilier ne se prêtent pas à la rigolade tant la crédibilité est un enjeu important. Pourtant fort de l’expérience il est possible de s’aventurer modérément sans diverger du sujet. J’en arrive à exprimer qu’écrire, par exemple pour un blogueur est une manière de satisfaire son égo, soit pour vendre son produit, soit pour se payer un exercice « facile » et briller à bon compte. L’écriture n’est pas un sport de dilettante, elle ne sert qu’à extérioriser sa personnalité de technicien ou de vendeur. L’écriture est un exutoire, je vois vos regards…
        Dernier article de Sharl@immobilier Bulgarie : Propriété – 959- Sunny Beach- Maison Neuve- Net Vendeur 150000 EUR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge