• Mon profil professionnel

    Webmarketeur | Webmaster | Community Manager
    Graphiste 2D 3D vidéo | Support informatique
  • Me contacter

    Merci !

    Merci pour votre message !

    Il manque des infos !

Twitter est dangereux : à consommer avec modération

Twitter est dangereux : à consommer avec modération

Rassurez-vous, Twitter n’est pas dangereux pour votre santé.

De par ses similitudes addictives avec une drogue « virtuelle », il est par contre réellement néfaste pour votre emploi du temps.

Depuis quelque semaines, j’avais un peu l’impression de perdre la maîtrise de mon planning professionnel. Et même si les nouveaux projets dont je m’occupe sont en partie responsables de ce manque de temps, ils n’en sont pas la seule cause.

L’avantage quand on est freelance, c’est que notre temps de travail est compté à l’heure. Il est alors facile de visualiser en un clin d’œil sa grille de production pour une semaine précise. Les outils que j’utilise, principalement odesk et elance, affichent un résumé graphique de votre travail, incluant captures d’écran et temps passé.

Si cet outil permet à mes clients de vérifier que je ne joue pas à Angry Birds pendant que je travaille pour eux, il me sert également à contrôler le temps réel de production que je peux assumer dans une journée normale.

Et j’ai beau chercher encore et encore, mais depuis environ 3 mois, je n’ai trouvé quasiment aucune journée de plus de 6 heures. La plupart oscille autour de 4 heures.

Comment est-ce possible, alors que je passe 8 à 10 heures par jour devant l’écran ?

Je blogue régulièrement, mais jamais plus d’une heure par jour en moyenne.

Le vrai coupable de cette perte de temps, j’ai fini par le trouver. Le petit oisillon bleu, Twitter pour les non-initiés, m’a rendu totalement dépendant de son activité chronophage ces dernières semaines.

Faire de la veille et s’informer est bien entendu vital dans les secteurs liés au web comme le mien. Mais l’utilisation à outrance de Twitter devient contre-productive quand elle impacte trop négativement votre activité, en  terme de temps principalement. On passe un temps fou à lire, choisir, retweeter, suivre des discussions… Mais pour quoi au final ?

J’ignore comment les gourous du web parviennent à publier un Tweet toutes les 10 minutes, et parfois plus massivement. Je suppose qu’ils ne lisent même pas la moitié de ce qu’ils publient.

En tout cas, je ne parviens pas à suivre un tel rythme en lisant consciencieusement les sources que je sélectionne et publie.

Et comme ce n’est pas ma réputation sur Twitter qui met du pain dans mon assiette, j’ai décidé de réduire la voilure.

M’imposer une utilisation maximum de Twitter à 3-4 fois par jour me permettra de rester au contact des informations essentielles qui me concernent (e-commerce, WordPress, réseaux sociaux, webdesign…) sans pour autant diminuer considérablement mon temps de travail effectif, comme c’était le cas jusqu’à présent.

Tant pis pour ce que cela me Klout ! Pas besoin d’entrer dans la course à celui qui a la plus grosse, je laisse Google Plus et autres gadgets pour personalbranleurs community managers à ceux qui n’ont que ça à faire. J’ai du boulot, moi !

Commenter via Facebook

6 thoughts on “Twitter est dangereux : à consommer avec modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge