• Mon profil professionnel

    Webmarketeur | Webmaster | Community Manager
    Graphiste 2D 3D vidéo | Support informatique
  • Me contacter

    Merci !

    Merci pour votre message !

    Il manque des infos !

Où trouver des freelances sur Internet ?

Où trouver des freelances sur Internet ?

Vous l’ignorez peut être, mais de nombreux blogs personnels n’ont pas été mis en place par leur auteur.

Plus incroyable encore, certains contenus sont rédigés par des sous-traitants trouvés via Internet. Le propriétaire du blog n’a alors pas écrit une seule ligne de texte ou de code dans son propore site ! Ces « nègres virtuels » habitent souvent à des milliers de kilomètres de nous (ou parfois dans le quartier voisin, allez savoir !).

J’avais déjà évoqué dans un article précédent la nouvelle vague insidieuse de délocalisation des services.

Si la tendance est encore nouvelle en Europe, cela fait maintenant des années que de nombreux business fonctionnent essentiellement via le freelancing à travers le monde.

Il existe même des sociétés « virtuelles » comme DevFactory qui fonctionnent avec des centaines d’employés travaillant chez eux à travers le monde, uniquement recrutés via des plateformes d’emploi freelance comme Odesk par exemple. Basée aux Emirats Arabes Unis, DevFactory emploie indifféremment philippins, américains, européens, indiens, etc… sans aucune contrainte autre qu’un taux horaire variant de 2 à 30 dollars de l’heure, en fonction des compétences requises.

Mais quel est le rapport avec les blogueurs dont je parlais en début d’article ?

Il n’y a tout simplement aucune différence ! Quelle que soit la taille de votre projet, qu’il soit professionnel ou personnel, vous pouvez trouver sur Internet l’aide d’un freelance dans presque tous les domaines.

Si vous souhaitez faire installer un blog parce que vous n’y connaissez rien à la technique (et que vous n’avez pas le temps ou l’envie d’apprendre), un freelance peut le faire pour vous. Il pourra même vous former à l’utilisation de votre blog/site e-commerce via une visio-conférence sur Skype.

En quelques mots, je vais vous expliquer comment fonctionne le système sur la plateforme Odesk, car c’est celle que j’utilise le plus souvent pour sa simplicité et sa fiabilité.

Le système des plateformes de freelances fonctionne un peu comme un eBay inversé : chaque « employeur » expose son projet et ses besoins, puis les freelances intéressés (individus ou sociétés) placent leur offre, ce qui rappelle le système d’enchères sur eBay. La similitude s’arrête là, car ce n’est pas toujours le moins cher qui gagne (heureusement !).

Payé à l’heure ou à la tâche, chaque freelance possède un profil qu’il vous suffit de consulter pour juger de ses compétences et de son historique avec d’autres clients.

L’employeur a alors tout le loisir de comparer les compétences, les portfolios, les « feedbacks » et les tarifs de tous les prestataires ayant fait une offre, afin de se décider à en choisir un (ou plusieurs).

Le projet peut alors commencer. Tout son suivi peut se faire directement dans Odesk :

  • Echange de messages et de fichiers
  • Suivi des heures de travail
  • Captures d’écran et de webcams à intervalle régulier pour les plus paranos (il ne faut pas le prendre mal, c’est la moindre des choses quand un employeur paye un prestataire à l’heure pour être sûr qu’il ne s’amuse pas sur Facebook pendant son temps de travail. Je trouve au contraire que c’est un argument positif pour ceux qui sont encore réticents à embaucher par télétravail).
  • Facturation et paiement directement via Odesk (plusieurs étapes possibles, pré-paiement pour garantir la solvabilité de l’employeur, système de règlement de litiges).

Bref, tout est fait pour satisfaire les 2 parties, sinon le système ne fonctionnerait pas.

Pour être devenu un inconditionnel d’Odesk, autant comme employeur que comme freelance, j’ai ressenti le besoin de partager mon expérience ici avec vous.

Si j’étais un peu sceptique au début, c’était surtout en raison des préjugés liés au télétravail, et typiquement ancré dans les mentalités européennes :

  • le télétravail, ce n’est pas un vrai job
  • aucun contrôle possible sur la présence de l’employé
  • difficulté à se joindre
  • difficulté de s’expliquer, de partager des infos

Après plusieurs mois de pratiques, je dois avouer que ces arguments ne sont que de fausses excuses, liées à la méconnaissance de ces nouvelles méthodes de travail !

On peut très facilement travailler à distance, sans pour autant être pénalisé par le manque de présence physique :

  • le contrôle peut se faire grâce aux outils de tracking dont j’ai parlé plus haut (capture d’écran, webcam)
  • la communication est permanente grâce à Skype, que ce soit par chat, audio ou vidéo. On est en fait même plus performants car la communication concerne essentiellement les projets professionnels, et en aucun cas on se retrouve à discuter du programme TV de la veille ou de ses sorties du week end.
  • les informations sont partagées tout aussi efficacement : partage d’écran et visio-conférence sous Skype, serveurs de suivi de projet (comme Basecamp ou 5pm), travail collaboratif sur tous types de documents via Google Docs…

Bref, on est finalement plus efficaces, avec des gens plus flexibles, et on trouve toujours la compétence précise qui répond à une problématique technique.

On trouve sur Odesk tout type de compétences, et il ne tient qu’à vous d’en imaginer les limites :

La seule véritable barrière en fait, c’est la maîtrise de l’anglais. Vu son succès, l’équipe d’Odesk travaille actuellement à la traduction de son site avec plusieurs équipes de localisation, mais il va falloir attendre encore un moment pour qu’elle soit en place.

En attendant, si vous ne parlez pas anglais, il vous reste toujours la possibilité de chercher un prestataire francophone sur Odesk (mais vous aurez forcément moins de choix). Ou bien, pourquoi pas, embaucher un prestataire en traduction qui se chargera de faire l’intermédiaire ?

A votre service

A vous de jouer maintenant. Faites un tour sur Odesk pour vous convaincre de sa facilité d’utilisation.

Et si vous recherchez un freelance pour un projet dans un de ces secteurs :

  • Rédaction / blogging
  • Community management
  • Online Marketing
  • Design 2D-3D
  • Développement web / multimédia
  • Montage vidéo et photo

Alors engagez-moi directement en vous rendant sur mon profil :




A bientôt sur Odesk !

Commenter via Facebook

8 thoughts on “Où trouver des freelances sur Internet ?

  1. Merci pour ce retour d’expérience.
    Cela semble vraiment être le site qui monte, en ce moment, et je dois avouer que je suis moi même très intéressé dans son utilisation. Par contre, la question que je me pose est de savoir si c’est vraiment rentable pour toutes les taches (et quel est le rapport prix en externe/prix en interne), par rapport à une stratégie d’internalisation (par exemple prendre des stagiaires pour réaliser de la rédaction de contenu web). Une idée la dessus ?
    Dernier article de Marco@agence webmarketing : Minifier les pages HTML

    • Salut,

      Si tes stagiaires sont gratuits, je pense que tu connais déjà la réponse à ta question (mais prépare toi à un reportage caché d’Envoyé Spécial dans tes locaux LOL).

      Sinon, tout dépend du volume et de la fréquence de tes besoins. Mais les freelances semblent tout de même tenir la main car :

      – il y a une telle concurrence mondiale que les prix sont tirés vers le bas, surtout avec l’entrée en course de pays émergents comme l’Inde

      – tu payes le freelance uniquement pour le job effectué, par pour ses pauses clopes, café et glandouille quand il n’y a rien à faire. Pas de congés, RTT, maladie et absences à gérer, etc…

      A toi de voir ensuite si tu es prêt à faire confiance à un inconnu, sans jamais le rencontrer de visu…

  2. Hello,

    Ton article est bien foutu. Tu devrais aussi mentionner trouvemoiunfreelance.com pour les free voulant travailler avec des agences de com’

    +

    • Merci pour le lien, je ne connaissais pas.

      Dommage tout de même que ce site est restreint aux freelances domicilés en France, à l’heure de l’internet…

      Et surtout, on ne voit aucun des projets. Ils peuvent donc survendre leur service, sans qu’on sache réellement si le volume de projets postés est vraiment significatif…

      Si on veut se cantonner à la France, j’aurais plutôt tendance à conseiller codeur.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge