• Mon profil professionnel

    Webmarketeur | Webmaster | Community Manager
    Graphiste 2D 3D vidéo | Support informatique
  • Me contacter

    Merci !

    Merci pour votre message !

    Il manque des infos !

Prestashop vs WordPress : le match E-commerce

Prestashop vs WordPress : le match E-commerce

Je viens récemment de terminer la réalisation d’une boutique en ligne pour un client. Pour sa conception, j’avais choisi d’utiliser Prestashop car cette solution E-commerce offre sur le papier un potentiel évolutif plutôt élevé.

Et puis c’était l’occasion pour moi de faire également le tour de la question, celle qui taraude de nombreux e-commerçants qui souhaitent se lancer dans l’aventure :

Vaut-il mieux utiliser WordPress ou Prestashop pour lancer sa boutique en ligne ?

Vous allez être surpris, mais je vais vous donner une réponse de normand : Tout dépend de vos besoins !

La boutique que je viens de créer avec Prestashop s’appelle Boutique Zumba (www.boutique-zumba.com).

Le client y vend des habits et accessoires dédiés à la Zumba, une sorte de mélange entre fitness et danses latinos, un énorme succès dans les salles de sport. Les fans s’arrachent les vêtements siglés Zumba, à un tel point que les boutiques spécialisées sont prises de court, et que les boutiques en ligne sont encore très rares dans cette niche.

J’ai donc privilégié Prestashop pour parer à un éventuel boom de la boutique, et réduire les limites techniques en cas de succès trop important. Non pas que WordPress ne réponde pas aux critères d’une boutique ecommerce professionnelle, mais ce projet me semblait idéal pour mettre en oeuvre la solution (gratuite dans sa version de base) la plus plébiscitée par les professionnels du commerce en ligne (côté développeurs, pas les commerçants pour qui la technique importe peu).

Sans vous infliger un rapport détaillé de toutes les fonctionnalités, voici les principales composantes que j’ai pu tester et comparer avec WordPress.

Design

WordPress, comme Prestashop, sont fournis dans une version graphique assez basique. Mais tous les deux peuvent être « customisés » grâce à des thèmes.

La communauté WordPress étant bien plus ancienne et importante, le nombre de thèmes développés dépasse largement celui de Prestashop, autant en terme de quantité que de qualité et de prix.

On trouve quelques thèmes gratuits pour Prestashop, mais en filtrant ceux qui sont vraiment exploitables dans un contexte professionnel, il en reste une petite dizaine au final.

Si vous préférez investir dans un thème premium pour que votre boutique ne ressemble pas à celle du voisin, vous disposez d’un grand choix pour les 2 solutions. Mais les prix sont totalement différents.

Sur le catalogue officiel de Prestashop, vous trouverez bien 56 pages de thèmes « pros », mais pour des prix variant de 50 à 150€. Dans le même temps, on trouve facilement des thèmes pour WordPress très classieux et ergonomiques pour 25 à 35$ (Elegant themes, Theme Forest…).


Personnalisation du thème via interface graphique – Elegant theme pour WordPress

Et surtout, les thèmes WordPress sont fournis avec des interfaces utilisateur totalement accessibles aux novices. Si vous souhaitez par contre modifier votre thème Prestashop et que vous ne connaissez rien au code, préparez-vous à de longues nuits blanches pour éditer les fichiers css…

Produits

Dans sa version de base, WordPress ne permet pas de gérer une boutique ecommerce. Il faut lui adjoindre une extension dédiée. La plupart sont gratuites, et dont je vous ai déjà donné la liste dans un précédent article. Toutefois, il faut bien faire un choix et j’ai décidé de vous parler de l’extension WP-Ecommerce, la plus utilisée et reconnue dans le milieu, pour comparer les fonctionnalités avec celles de Prestashop.

Pour gérer les produits, Prestashop comme WordPress vous proposent de remplir des fiches produits. Vous y définissez tous les paramètres : description, prix, photos, dimensions, poids, tailles, couleurs, etc…

Honnêtement, la gestion du catalogue m’a semblé aussi pratique et facile dans les deux cas. C’est instinctif et rapide, et les deux solutions sont pratiquement aussi complètes l’une que l’autre.

Livraison

Prestashop se distingue de WordPress en offrant nativement des fonctions plus poussées pour la livraison. L’utilisateur dispose de quelques options supplémentaires (frais de manutention) et permet de pousser le vice jusqu’à définir des frais de port par comté ou région ! Cette fonction est surtout pratique pour les Canadiens, mais peu utile en France.

WP-Ecommerce propose un nombre déjà conséquent d’options qui permettent de gérer la majorité des cas de figure dans la livraison des commandes (tables par prix, par poids, par pays…).

Moyens de paiement

Prestashop est bien plus performant dans ce domaine. Il offre quasiment un choix illimité de méthodes de paiement, notamment grâce aux modules qui sont développés pour chaque type de paiement (VAD pour les banques françaises…).

Il offre également la gestion multi-devises, ce qui est réellement appréciable si vous comptez vendre à l’international et acceptez différentes monnaies.

WP-Ecommerce ne propose que des paiements électroniques (Paypal et Google Checkout). Eshop, autre extension ecommerce pour WordPress, propose lui quelques options plus intéressantes comme Payson, Authorize.net ou Ogone (solution française qui permet d’encaisser les paiements par carte bancaire vers les comptes français).

Il faut donc impérativement définir vos besoins avant de choisir votre solution technique, car ils influencent directement votre décision.

SEO

Il semble que Prestashop soit livré de base avec une SEO performante.

Je n’ai pas encore eu le loisir d’en tester les résultats puisque les effets d’un référencement peuvent s’observer au bout de quelques mois d’activité, surtout quand on part avec un nouveau nom de domaine. Mais à première vue, ça semble correct : balises méta, « alt » et « title » automatiquement attribués aux images, moteur full text, insertion de liens internes (produits similaires, etc…).

Les effets devraient donc se faire ressentir d’ici 3 à 6 mois. Mais pas possible d’en augmenter l’impact car aucun blog ou forum n’est fourni avec Prestashop. Il faudra alors y rajouter un blog…Wordpress !

Accessibilité

Les deux solutions sont simples d’accès, et traduites (presque) intégralement en français.

Prestashop gère d’office l’affichage de la boutique en plusieurs langues, alors que WordPress nécessite l’ajout d’une extension pour le faire.

La gestion des plugins ou extensions reste toutefois beaucoup plus simple sous WordPress, grâce à la souplesse de ses widgets. On déplace un widget dans un bloc dédié (barre latérale, pied de page) et ça fonctionne tout de suite.

Sous Prestashop, la manoeuvre semble plus rébarbative car les modules sont beaucoup plus complexes. A peine la boutique installée, elle comporte une cinquantaine de « blocs » dont l’utilité de certains m’est encore inconnue. Ces blocs concernent non seulement les fonctions affichées, de type widget comme nous connaissons avec WordPress, mais également des « fonctions invisibles », comme la gestion des statistiques ou certaines opérations de tri du catalogue par exemple.

Ces blocs sont très utiles, je dois le reconnaître. Mais ils sont lourds à gérer pour un néophyte en programmation, et parfois assez pénibles à configurer.

J’en veux pour preuve ce simple exemple qui m’a fait perdre 2 heures en recherche : par défaut, la boutique affichait des liens vers la liste des magasins physiques. Comme mon client n’en possède qu’une, j’ai décidé de supprimer cette option, en désactivant l’option correspondante dans le bloc « magasin ». Toutefois, certains liens étaient toujours présents sur la page, et c’est après de longues recherches que j’ai trouvé la petite option cachée dans d’autres blocs (pied de page, en tête) où il fallait également désactiver l’affichage des magasins. N’était-il pas plus simple de regrouper toutes les options liées aux magasins dans … le bloc magasin ?

Budget

Les deux solutions vous permettent de vous lancer à très peu de frais, voire gratuitement si vous le souhaitez.

Toutefois, pour les budgets les plus serrés, gardez à l’esprit que Prestashop fera bien plus chauffer votre carte bancaire que WordPress, car la plupart des extensions intéressantes sont payantes (pur WordPress, elles sont quasiment toutes gratuites), et les prix de chaque élément (extension, thème) coûte 2 à 5 fois plus cher que pour WordPress.

De plus, Prestashop étant techniquement plus complexe que WordPress, il nécessitera parfois quelques compétences en développement. Si vous n’êtes pas informaticien de formation, il vous faudra alors employer des ressources externes à 20-30€ de l’heure.

Si on n’y prête pas attention, on peut très rapidement atteindre le budget d’un développement personnalisé par une Web Agency !

Alors, WordPress ou Prestashop ?

Je vous l’ai annoncé en introduction, la réponse à cette question dépend des contraintes de votre projet. Budget et requis techniques vont vous guider dans votre choix.

Pour moi, choisir entre WordPress et Prestashop revient un peu à choisir sa voiture (ahh! Ich bin Mélomane !).

Pour des usages du quotidien, avec de courts trajets en ville, une Smart sera toute indiquée. Mais pour de longs voyages et un usage familial, on penchera plus facilement vers un monospace. Eh bien pour le choix de votre solution E-commerce, c’est exactement le même cas de figure !

Rédigez sur papier tous vos besoins, et la solution à employer s’imposera d’elle-même. Vous pourrez ensuite passer à la réalisation de votre boutique en ligne en toute tranquillité, en évitant les mauvaises surprises issues des contraintes techniques de votre projet.

Bon e-commerce à tous !

Commenter via Facebook

16 thoughts on “Prestashop vs WordPress : le match E-commerce

  1. Merci mais savez-vous si PrestaShop ou WP e-commerce gère bien les stocks pour des produits avec 2 options (comme la taille et la couleur d’un vêtement) ?

    • Bonjour,

      Absolument, les 2 permettent de gérer les stocks sur une combinaison d’options. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait dans la boutique Zumba (couleur et taille des articles, avec stock pour chaque combinaison).

      Je viens également de tester dans WP Ecommerce, on gère les combinaisons grâce à un module appelé « Variantes » et qui permet d’attribuer des paramètres différents (stock, prix, taxes, livraison) à chaque combinaison d’options.

      Eshop par contre ne gère que des options simples, sans combinaison.

      Bonnes ventes !

  2. Nous travaillons exclusivement sur WP Ecommerce, donc point de comparaison possible. Alors pourquoi se focaliser sur cette extension ? Car WordPress nous semble être une plateforme des plus pertinente en terme de simplicité d’utilisation, de référencement, de temps de développement et d’ajout de fonctionnalité. WP Ecommerce étant pleinement implémenté dans WordPress, cela s’applique aussi à lui.

    Un élément qui fait défaut à la plus part des solutions complétement orientée ecommerce est l’écriture de contenu. Élément à nos yeux très important qui ne doit pas être fourni par une seconde plateforme mais bien par la même.

    Concernant la montée en charge de WP Ecommerce, ce que je peux dire, c’est que l’hébergement fait la différence… Bien entendu. Les boutiques que nous développons compte en moyenne 500 références, avec des variantes pour chaque référence. Un hébergement à 100 € par an sans optimisation du serveur pour faire du ecommerce, ca serait comme vouloir mettre le moteur d’une porsche dans un 2CV.

    Alors bien sur, tout n’est pas tout rose et faire appel à une agence est pour moi une évidence si on veut ne serait-ce qu’un minimum personnaliser son site. Croire que l’on peut assembler un site 100% de tout point de vue, sans avoir à toucher au code ou aux configurations serveurs n’est qu’un miroir aux alouettes selon nous. On ne s’improvise pas concepteur de site si on veut miser sur le ecommerce, on se concentre sur la valeur internet que l’on va apporter à notre produit.
    Dernier article de Sébastien d’Insidedaweb : Lorem Ipsum, Générateurs de Texte Nouvelle Génération

  3. Bonjour Kris!

    Ben ca y est, je me suis laissée tentée par wp-ecommerce mais je me coince à un petit problème de frais de livraison.

    Comme je n’ai qu’un seul produit, j’ai décidé d’utiliser les variances pour que le client puisse choisir différentes quantités.

    Seulement, les frais de livraison reste inchangé quelque soit la quantité choisie. Pourtant j’ai bien changé le prix de livraison à chaque variante que j’ai ajouté.

    Comment puis-je régler ce problème?
    Dernier article de Mimi : Que l’année du Dragon vous porte chance!

    • … sur la livraison je confirme que c’est délicat sur wp. Le seul pour la France n’est pas adapté.
      j’ai pris la solution de configurer « table rate » avec des tranches par prix que j’ai adapté à mes besoins. Donc finalement les trucs chers payent plus de transport que les moins chers… après tout c’est justice !
      Dernier article de Annie : Thaïlande : le travail de la laque

  4. comme on vient me voir d’ici, je viens communiquer mes expériences. Je connais wp depuis bien 2005 (?), j’avais commencé mon site ecommerce avec wp e-commerce. Mais toujours insatisfaite et curieuse j’ai essayé pestachop. Je suis revenue vite fait à wp. Je confirme que les « blocs » sont incompréhensibles à gérer, que souvent pour les intéressants il faut payer, idem pour les thèmes. Sur les produits je trouve aussi que c’est bien moins souple, si on change d’avis sur un produit qu »on veut refondre c’est le chantier.
    Donc la gratuité de prestashop n’est qu’illusoire. Par contre on peut payer des thèmes plus pro sur wp si on veut. Mais wp c’est quand même mieux, mais bon j’ai pas une grande surface à gérer…
    Dernier article de Annie : Thaïlande : le travail de la laque

  5. J’ai voulu faire un tour sur le site en question… même si le risque zero n’existe pas, la page d’accueil actuelle du site http://www.boutique-zumba.com/ dont vous parlez laisser bien comprendre que Prestashop est loin d’être à l’abri des hackers !

    Sur la page d’accueil, un joli message :
    hacked by hacker

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge