• Mon profil professionnel

    Webmarketeur | Webmaster | Community Manager
    Graphiste 2D 3D vidéo | Support informatique
  • Me contacter

    Merci !

    Merci pour votre message !

    Il manque des infos !

La course à la rentabilité des e-commerçants

La course à la rentabilité des e-commerçants

Constat implacable dressé par une étude Benchmark Group pour Webloyalty publiée en janvier 2011 : 4 sites de e-commerce sur 10 n’ont pas encore atteint la rentabilité espérée.

Les acteurs les plus importants du marché, réalisant plus de 10 millions d’euros de chiffre d’affaires, sont également confrontés à cette problématique récurrente.

Masquée par le dynamisme à 2 chiffres du marché et par une croissance exponentielle des sites (+35% en 2009), la réalité du e-commerce en France reste la quête de la rentabilité.

Un état des lieux qui s’explique par le processus de consommation sur Internet. Pour séduire des internautes toujours plus enclins à dénicher de bonnes affaires, les cybermarchands n’ont de cesse de réduire leurs marges au maximum pour attirer une nouvelle audience.

Si dans le commerce classique, la plupart des revendeurs multiplient leurs prix par 2,5 ou 3 pour établir leurs prix de vente, dans le E-commerce, on dépasse rarement un coefficient de 1,3.

Par ailleurs, contrairement aux idées reçues, les sites marchands nécessitent des investissements conséquents, notamment pour financer les coûts liés à la logistique ou au développement informatique.

«D’une manière générale, un site marchand doit officier pendant plusieurs années pour être rentable. Dans un business plan classique, une période minimum de 3 années est nécessaire pour atteindre un équilibre budgétaire», précise François Ziserman, fondateur dirigeant d’Araok-Conseil en e-commerce.

Dans un univers hétéroclite où des auto-entrepreneurs côtoient des multinationales, toute la difficulté pour un e-commerçant est d’élaborer un business plan et un positionnement unique pour se démarquer d’une vive concurrence.

Je vous le dis souvent, et le répète encore : une boutique en ligne, c’est avant tout une boutique !

On ne s’improvise pas e-commerçant sans établir de plan précis pour son business. Voilà entre autre, pourquoi je vous propose ce guide e-commerce pour vous aider à y voir plus clair.

Commenter via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge