• Mon profil professionnel

    Webmarketeur | Webmaster | Community Manager
    Graphiste 2D 3D vidéo | Support informatique
  • Me contacter

    Merci !

    Merci pour votre message !

    Il manque des infos !

  • Accueil
  • /Freelance
  • /Comment convaincre un client de vous embaucher comme freelance ?
Comment convaincre un client de vous embaucher comme freelance ?

Comment convaincre un client de vous embaucher comme freelance ?

Aujourd’hui nous allons parler d’efficacité, en mettant la technique de côté.

Quand on travaille comme freelance, sur internet ou ailleurs, on est fatalement confronté à un taux de refus important de la part des clients.

Sur les plateformes de freelancing comme Odesk ou Elance, les projets fonctionnent un peu comme les enchères sur eBay : un PDP (porteur de projet) soumet son projet en le décrivant succinctement, et les prestataires proposent un prix pour le réaliser.

Ce que ces derniers oublient souvent, c’est de se mettre à la place du PDP pour imaginer comment il va choisir son prestataire. Et pas plus tard qu’hier, je me suis à nouveau mis dans son rôle, car j’avais une petite tâche de développement à faire réaliser pour mon site.

Passer de l’autre côté de la barrière m’a rappelé combien il était important de bien savoir se vendre. C’est même presque plus important que de posséder des compétences supérieures aux autres, ou un prix inférieur.

Bien entendu, le prix reste un facteur décisif, et certains PDP n’effectuent leur sélection qu’en fonction du prix le plus bas. C’est idiot, et la grande majorité finit déçue par la médiocrité des résultats obtenus, mais c’est une réalité. Il m’arrive souvent de récupérer ce genre de clients mécontents, après une mauvaise expérience, pour ceux qui souhaitent encore continuer l’aventure avec des freelances.

Dans le cadre de mon petit projet, j’ai bien entendu porté une attention particulière aux candidatures, en tenant compte du prix, de l’expérience et du contenu de la proposition.

Bien qu’il ne s’agisse que d’une petite modification de deux bannières, à laquelle je n’ai pas le temps de me consacrer, j’ai exigé en premier lieu que les candidats sans aucun historique sur la plateforme (Odesk) ne perdent pas leur temps à postuler. D’expérience, je sais qu’un prestataire qui n’a pas encore fait ses preuves présente un certain risque en terme de qualité et de sérieux. Et comme on reçoit facilement une bonne vingtaine de propositions, je vais forcément m’orienter vers des candidats offrant de meilleures garanties, à prix égal.

Quelques minutes après avoir posté mon projet, les candidatures affluent. La plupart comporte peu de détails. Les prestataires se contentent de rédiger quelques lignes, car il s’agit d’un minuscule projet d’une vingtaine de dollars.

Voilà le genre de messages que j’ai pu recevoir :

Vraiment pas très vendeur. Vous auriez envie de confier les clés de votre boutique en ligne ou de votre blog à quelqu’un qui a pris seulement 10 secondes pour rédiger 8 mots concernant votre projet ? Moi, pas trop…

Je commence alors à trier et faire le ménage pour y voir plus clair. Première étape, supprimer d’office tous les candidats sans historique ou évaluation dans Odesk. Je vais couper de moitié la liste de propositions à lire.

Oui mais voilà : dans le lot, je tombe sur une proposition sidérante :

Si vous ne parlez pas anglais, ce développeur web me propose de réaliser la tâche pour un prix un peu supérieur aux autres, et il n’a jamais travaillé dans Odesk.

Mais il a pris la peine de rechercher mon site sur le web, alors que je ne l’avais pas mentionné. Et il a analysé le problème, réalisé une simulation via son éditeur HTML et envoyé une capture d’écran du résultat !

On ne parle que de quelques dollars, mais il a pris le temps et la peine de considérer mon projet comme si c’était un site ecommerce de plusieurs milliers de dollars, et de me faire sentir qu’il était important pour lui.

Malgré mes instructions de base excluant d’office des nouveaux prestataires, j’ai choisi celui-ci les yeux fermés. Il m’a convaincu !

Ne négligez aucun détail

Morale de l’histoire : quand vous vous lancez dans une vie de freelance (digital nomad), ne négligez jamais les détails dans vos propositions.

Avec des messages impersonnels automatisés, même des envois massifs ne compenseront pas le manque d’efficacité, et vous ne persuaderez aucun employeur de vous faire confiance.

Il vaut mieux choisir précisément les projets qui correspondent le mieux à vos compétences ou vos affinités, et concentrer vos efforts dessus pour prendre le client par la main et lui montrer qu’il peut vous faire confiance les yeux fermés.

Mettez-vous à sa place, imaginez comment vous procèderiez pour choisir un développeur web parmi 20 propositions presque toutes identiques en terme de prix ?

La voie des offres massives, même à bas prix, ne mène qu’à l’échec. C’est en peaufinant ces détails que vous parviendrez à décrocher vos premiers contrats freelance, en conservant toutes vos chances d’en faire une activité rentable, et à terme, de pouvoir vivre votre vie tranquille de digital nomad !

Commenter via Facebook

2 thoughts on “Comment convaincre un client de vous embaucher comme freelance ?

  1. tres bien Kris. je rajouterais juste une suggestion. quand on a un peu d »experience et que l’on repond de facon personel a une vingtaine de bid par jour cela devient un peu difficile a gerer. comme on retrouve souvant les meme problemes chez les clients, je m’etais compose une petite data base de paragraphes classifie suivant le type de projets que j’avais ecrit specialement pour d’autre client. j’avais juste a customiser la reponse et rajouter ou ameliorer mes explications. cette une bonne solution pour adresser les problemes particuliers d’un client tout en lui donnant suffisament de detail sur l’approche et demontrer son professionalisme en y passant un temps relativement limite… autour de 10 mn par client potentiel c’est je pense une bonne duree

    • Absolument vrai et indispensable !
      J’utilise moi-même cette méthode depuis mes toutes premières heures de freelancing.
      J’avais déjà pris l’habitude avec mes sites e-commerce, où les questions des clients étaient récurrentes à 90%.

      Méthode toute simple donc : j’ai un document Word ouvert en permanence, contenant plusieurs variantes de candidatures type, axées sur différents domaines (graphisme, développement, marketing), plateformes (odesk, elance ou codeur) et langue bien entendu.

      On atteint ce stade après plusieurs semaines/mois d’expérience, et ce document de référence est amené à évoluer en permanence, au gré de son expérience et de son portfolio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge