• Mon profil professionnel

    Webmarketeur | Webmaster | Community Manager
    Graphiste 2D 3D vidéo | Support informatique
  • Me contacter

    Merci !

    Merci pour votre message !

    Il manque des infos !

Les pénalités Google ?

Les pénalités Google ?

On en a pas mal parlé ces derniers temps, notamment suite aux déclarations de Matt Cutts qui annonçait fièrement sur un Tweet que Buzzea, une régie française de vente de liens sponsorisés, avait était repérée et punie. Tous les blogs et sites utilisant ses services se sont vus pénalisés par Google, en plongeant dans les méandres des SERP (résultats de recherches).

Dans la foulée, Buzzea a purement et simplement fermé ses portes.

20140210-01

Cela laisse songeur quant à la position dominante de Google de le business des acteurs du web. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles je tente de diversifier à tout prix les sources de trafic et de réservations pour les clients que je gère au quotidien dans mon activité professionnelle liée au tourisme (hébergements dans une station de ski).

Si le non-respect des conditions d’utilisation était totalement évident dans le cas de Buzzea, certaines situations à l’origine d’une pénalité peuvent parfois être litigieuses, voire incomprises.

On peut tous en être victimes, et réaliser en ouvrant Google Analytics un matin que le trafic d’un de nos sites a chuté de 50%, sans explication particulière. Si cette chute est principalement axée sur le trafic organique, alors il y a fort à parier que Google vous a pénalisé.

Les raisons sont variables et parfois injustes. Elles sont généralement liées au contenu même du site, qui est « illégal » (si vous vendez de la drogue ou des armes, peu de chance d’atteindre la première position), ou bien aux techniques de référencement mises en place, qui ne respecteraient pas les CGU de Google (toute technique de black hat, échange ou vente de liens, etc…).

20140210-02

Et parfois, ce diagnostic intervient par erreur. Si par malchance, votre site fait partie d’un réseau de liens toxiques reconnus comme tels par Google, vous pouvez vous voir appliquer une pénalité.

C’est le cas par exemple pour le client d’une agence spécialisée dans le référencement de sites pénalisés : son site ayant été déclassé sans réelle explication, l’agence a réussi à obtenir la levée de pénalité sur le site de capretraite après des semaines de bataille et d’explications avec Google.

Suivre son référencement

Surveillez fréquemment votre trafic sur Google Analytics. Une pénalité se verra très facilement à l’œil nu sur l’état des courbes de trafic.

A vous ensuite de comprendre les raisons de cette pénalité, via l’outil Google Webmaster Tools par exemple, et de faire en sorte de vous conformer au règlement en réparant les erreurs qui vous sont reprochées.

Une fois rentré dans les clous, le site devrait à nouveau être référencé normalement.