• Mon profil professionnel

    Webmarketeur | Webmaster | Community Manager
    Graphiste 2D 3D vidéo | Support informatique
  • Me contacter

    Merci !

    Merci pour votre message !

    Il manque des infos !

Je suis le plus vieux Community manager de France

Je suis le plus vieux Community manager de France

20150621-00

Ou presque ! En tout cas, voilà bientôt un an que j’occupe le poste de Community manager pour une grande station de ski française, et les étapes que j’ai dû franchir dans le parcours qui m’y a mené m’inspire bien des réflexions. Existe-t-il une limite d’âge pour être Community manager ? L’inconscient collectif tend à confirmer cette idée, tout comme ma récente expérience dans le domaine.

Les jeunes parlent aux jeunes

Avant d’évoquer mon cas personnel, un regard sur l’interprétation des statistiques agite déjà le drapeau jaune. Selon une idée reçue, l’équation basique « Community manager = réseaux sociaux = jeune » reste une règle absolue en terme d’attribution des postes.

Côté utilisateurs des réseaux sociaux, les études récentes indiquent un âge moyen de 22 ans pour Facebook, tout comme pour Twitter (1). Jusque-là, pas de souci, on parle bien d’une base d’utilisateurs. Notons tout de même que 33% des utilisateurs Facebook avaient plus de 35 ans en 2013 (Papy boom power, yeah !).

20150621-01

Ce qui m’interpelle, c’est que pour communiquer avec tout ce petit monde, on choisit massivement des CM de la même tranche d’âge.

L’étude de RegionsJob (1) le confirme en pratique, puisque l’âge moyen des CM en France est de 27 ans. Remarquez au passage que les femmes sont majoritaires, ce qui plombe encore plus la probabilité que mon profil corresponde à cette orientation, du haut de mes quarante printemps.

Quelles raisons poussent les entreprises à confier à de jeunes adultes la mission de gérer une communauté de jeunes adultes ?

Pour la technique ? Paramétrer une veille sur Twitter ou gérer plusieurs comptes Instagram ne me paraît pas insurmontable pour un webmaster des années 90 qui maitrise le web comme sa poche, ou pour spécialiste en marketing ou communication, qui a forcément évolué avec sa profession grâce à des formations au cours des années 2000.

Pour le langage ? Seul un jeune saurait parler aux jeunes ? Suivons la logique dans sa plus grande absurdité : je propose des animateurs de 15 ans pour parler au public adolescent de Skyrock et de Fun Radio, et un directeur de la communication de 6 ans pour gérer la chaine de télé Gulli !

20150621-02

Et si la réalité était bien plus matérialiste ? Toujours d’après les études (1), les CM sont issus majoritairement de la filière des chargés de communication et 50% d’entre eux touchent entre 20 et 30 000 € bruts annuels. D’après Capital.fr, un « chargé de comm’ » gagne en moyenne 35 000 €/an, soit 10 000 € de plus qu’un CM.

20150621-03

A chacun de faire sa propre conclusion sur la théorie de l’œuf ou la poule : est-ce le jeune âge des candidats (bien que Bac + 4/5) qui induit des salaires 30% inférieurs à la moyenne de la filière, ou bien l’inverse ? Prenez la pilule bleue ou la rouge…

Au diable la fatalité

Pour en revenir à mon cas personnel, j’ai été confronté à cette réalité lors de mon retour en France en 2012, après avoir passé onze ans en Bulgarie en tant qu’autoentrepreneur. Je ne m’en rendais pas bien compte, mais réintégrer la « matrice du salariat » après en être sorti pendant tant d’années allait forcément induire des questionnements, principalement de la part des autres.

Lors de mes premiers entretiens d’embauche, l’image de soi reflétée par les employeurs ne collait pas avec mon état d’esprit. « Saurez-vous de nouveau travailler en respectant une hiérarchie ? Aurez-vous la patience de supporter les lenteurs administratives d’un office de tourisme ? ». Décodage : « Tu approches de la quarantaine avec un parcours désociabilisé, seras-tu capable de communiquer autrement qu’avec des grognements et collaborer avec des collègues français ? ». Les périodes d’essai ont permis de répondre à cette interrogation.

La question la plus surprenante qui m’ait été posée, c’était il y a un an : «  Pour ce poste de Community manager, on ne compte que des candidats de 25 ans. Comment justifiez-vous votre capacité à remplir une telle mission à presque 40 ans ? ». Damn it, je ne m’y attendais pas à celle-là ! Mais la réponse a coulé de source. Mon âge n’est pas un handicap, mais un atout : la preuve par l’expérience…

Pendant mes études, je produisais des animations 3D sous MS-DOS (pour les plus jeunes, c’est une interface alphanumérique, sans aucun graphisme ni souris) et on découvrait Photoshop avec la première version de Windows. Juste avant ça, on travaillait sur des cassettes ou des disquettes et on jouait à des jeux en 32 couleurs avec des sprites de 16 pixels sur Amstrad CPC464, ou 6128 pour les plus fortunés. J’ai appris à programmer en Cobol, en Pascal et en Fortran. J’ai connu l’arrivée des CD-ROMS, puis des graveurs de CD et des sites internet. Quand je suis entré dans le monde du travail, quelques illuminés se connectaient à internet par modem. On avait peu de choix : AOL ou Compuserve. J’ai connu la chute d’Apple, l’arrivée de Yahoo, de Google, la première bulle internet, la fin de Caramail, les spots TV de Club Internet, la révolution de l’ADSL, l’émergence de Free, la démocratisation des portables et des mobiles, le buzz de Second Life, la deuxième bulle internet, le retour d’Apple, la création de Facebook puis Twitter, la montée en force de l’e-commerce et enfin l’avènement du social-digital.

Tout ça, je l’ai vécu de l’intérieur puisque mon parcours professionnel m’a offert la chance de toujours apprendre plus vite pour faire partie des early adopters. Et aujourd’hui, je peux mettre à profit chacune de mes expériences dans mon quotidien de CM. Qu’il s’agisse de graphisme, de 3D, de photo, de vidéo, d’e-commerce, de consulting, de développement ou de webmarketing, il n’y a pas un jour au cours duquel je n’emploie pas ces acquis.

Alors j’ai simplement répondu qu’après avoir traversé tout cela, le simple fait que je sois encore là aujourd’hui garantissait ma capacité d’adaptation à l’évolution du monde digital. Un jeune diplômé présente toutes les compétences techniques pour répondre à ce rôle aujourd’hui, mais comment savoir s’il sera capable d’évoluer, de s’auto-former, de rester au contact au fil des ans ?

Bien évidemment, il est nécessaire pour convaincre d’appuyer sa candidature par une démonstration pratique. Dans mon cas, il fallait allier identité de geek, compétences de technicien et fan de montagne. J’ai donc réalisé un CV sous forme de plan des pistes de ski.

20150621-05

L’effet est double car si la surprise qu’il provoque permet de décrocher un entretien, il témoigne également de la créativité et de la polyvalence technique exigée pour ce poste.

Réflexion, créativité et expression

Vous allez me dire que je suis bien gentil, mais que vous n’avez pas tous eu la chance d’acquérir un bagage technique polyvalent.

Rassurez-vous ! Un CM a aussi besoin d’autres qualités qu’une liste de compétences digitales. Son cerveau doit fourmiller d’idées pour rebondir sur l’actualité ou les évènements de son domaine, et sa raison doit les contrôler pour les retranscrire de la manière la plus impactante possible. Une sorte de mix entre créativité et maturité, avec un zeste d’aptitude à s’exprimer à l’écrit, mais aussi à l’oral quand on voit l’évolution prise par les réseaux sociaux. Plutôt que de longs discours sur le sujet, je vous recommande de lire ce billet de Denis Gentile, qui m’a terriblement marqué tant il sonne juste : « Community Manager est aussi (et surtout ?) un métier pour les plus de 26 ans ! »

Pour résumer, le débat ne se situe pas entre vieux et jeune CM. Je souhaite juste attirer l’attention des employeurs sur la pluralité des profils qui peuvent s’adapter à un rôle de CM.

Un vieux CM, c’est comme une vieille maison : même si les façades ne sont pas toutes fraiches, on sait déjà si ses murs résistent au temps et aux intempéries.

En conclusion, voici quelques points-clés que je ressors de cette expérience :

– Il faut initier les dirigeants au digital pour le dédiaboliser. Apprendre et comprendre les réseaux sociaux, le webmarketing, sans forcément avoir besoin de les maitriser, c’est la clé pour savoir identifier le collaborateur le plus efficace dans la gestion de l’identité numérique de la structure.

– Si, comme moi, vous faites partie des « papys du web » : ravalez votre fierté et ne vous asseyez jamais sur vos acquis ! Restez curieux et acceptez remarques et conseils venant de gamins de 20 ans : ils ont beaucoup à enseigner !

– Pour le domaine dans lequel je baigne, à savoir la montagne, la passion joue un rôle moteur. Sans passion, pas de créativité ni d’enthousiasme. Je ne peux pas me projeter dans un autre secteur, par exemple CM pour une grosse société de plomberie, car je sais que le sujet ne me passionnerait pas. Peut-être que certains d’entre vous peuvent relayer leur expérience sur le sujet ?

– Observer et pratiquer pour s’améliorer. Sans formation reconnue et encore peu de recul sur la profession, tout reste à inventer ! Il faut sans cesse étudier le travail des autres CM, et tester l’efficacité de ses actions au quotidien pour en tirer des enseignements.

– Rester connecté : être en veille permanente prend du temps, beaucoup de temps. Mais c’est la condition essentielle pour rester au contact de l’information, et de la formation permanente qu’elle constitue.

20150621-04

J’espère que ce billet donnera envie ou confiance aux plus de 40 ans. Le Community management va encore se métamorphoser dans les années à venir. Plus on prend le train tôt, meilleure sera la place dans le wagon (je viens de l’inventer celle-là !).

(1) Sources
Enquête sur les community managers en France, Édition 2014
Usages et pratiques de Twitter en France – Enquête Aura Mundi 2013
Chiffres Facebook – 2015
Chiffres Twitter – 2015
Les utilisateurs de Facebook en France
Marketing & Communication : peu élevés, les salaires résistent malgré la crise
Community Manager est aussi (et surtout ?) un métier pour les plus de 26 ans !

Commenter via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge